Categories
BLOG

produit cannabis

Acheter de l’huile au THC

Acheter de l’huile de THC. Cela semble simple, jusqu’à ce que vous découvriez que ce n’est pas du tout autorisé en Europe. Dans cet article, nous expliquons pourquoi cela n’est pas autorisé et même que l’huile de THC n’existe en fait pas. Vous en voulez quand même ? Nous vous conseillons alors de la préparer vous-même plutôt que de chercher désespérément une adresse clandestine qui pourrait ou non vendre de l’huile de THC. Il est temps de se plonger dans l’article. Etes-vous de la partie ?

Qu’est-ce que l’huile de THC ?

L’huile de THC est une huile de cannabis riche en THC. Il s’agit d’un des cannabinoïdes du cannabis que l’on obtient en le chauffant pendant un certain temps. Le THC, ou delta-9 tétrahydrocannabinol, est connu comme étant la substance qui rends high. Pourtant, le THC peut faire bien plus que vous rendre euphorique. Jetez un coup d’œil à ce que le ministère néerlandais de la santé, du bien-être et des sports dit sur l’efficacité du cannabis médicinal [1] :

  • Peut aider à soulager la douleur, les crampes musculaires et les contractions musculaires dues à la sclérose en plaques ou aux lésions de la moelle épinière.
  • Apporte un soutien en cas de nausées, de perte d’appétit, de perte de poids et de faiblesse en cas de cancer et de sida.
  • Réduit les nausées et les vomissements dût à la radiothérapie et aux médicaments contre le cancer, l’infection par le VIH et le sida.
  • Peut aider en cas de douleur prolongée provenant du système nerveux.
  • Baisse des tics du syndrome de Gilles de la Tourette.
  • Peut aider en cas de glaucome résistant à la thérapie.

Faites attention au choix judicieux des mots peut aider. Le ministère néerlandais affirme également que le cannabis médicinal ne joue pas de rôle dans la guérison des troubles mentionnés, mais que la plante peut contribuer à réduire les symptômes.

Mais il n’est pas nécessaire de fumer du cannabis pour être stone, ou médicinalement. Vous pouvez également consommer du THC en vaporisant du cannabis ou l’absorber par l’estomac. Pensez au célèbre spacecake. L’absorption et l’effet du THC par l’estomac et le foie sont légèrement différents de ceux obtenus lorsqu’il est fumé ou vaporisé à l’aide d’un vaporisateur. Beaucoup de gens ressentent un high plus puissant et plus durable qui se produit beaucoup plus tard, alors que d’autres ne ressentiront aucuns effets avec le même spacecake. Ces personnes ont une enzyme différente dans leur foie, ce qui signifie que le THC n’est pas converti lorsqu’il est ingéré oralement.

Le fait qu’ils prennent plus de temps à agir rend le dosage d’un spacecake, mais aussi de l’huile de THC très difficile. C’est pourquoi beaucoup de gens ont tendance à en prendre plus au bout d’une demi-heure ou d’un quart d’heure. Cela peut poser problème, car les premiers effets ne se produisent souvent qu’une à deux heures après l’ingestion [2].

Huile de THC vs huile de CBD vs huile de cannabis

L’huile de cannabis est un nom collectif pour toutes les huiles extraites de cannabis. L’huile de CBD n’y est pas incluse. Ce complément alimentaire, disponible dans presque tous les pays européens, est extrait de chanvre, une variante à faible teneur en THC de la famille du cannabis. Le chanvre est strictement contrôlé pour cela. C’est pourquoi il n’y a que quelques vraies fermes de chanvre. Si vous lisez dans le journal qu’une nouvelle culture de chanvre a été détruite, c’est qu’ils parlent en fait d’une culture de cannabis qui a été découverte.

Dans la province de Groningen (Pays-Bas), par exemple, 1200 hectares de chanvre poussent et fleurissent librement. En France, pas moins de 40 000 hectares sont cultivés avec du chanvre industriel et vous trouverez des champs remplis de chanvre partout en Europe. Même si vous fumez tout le chanvre cultivé à Groningen en un après-midi, vous ne serez ni high ni stone. Ce chanvre est utilisé pour fabriquer de l’huile de CBD, mais aussi des matériaux de construction ou même des pièces de voiture.

Le cannabis tel que nous le connaissons est une autre variété de la même famille que le chanvre, mais le cannabis n’est pas (encore) contrôlé par le gouvernement. C’est pourquoi l’on ne peut pas savoir exactement ce qu’il y a dans une tête de cannabis quand on l’achète, si ce n’est une estimation d’un pourcentage de THC et de CBD faible ou élevé par quelqu’un qui n’est pas autorisé à la cultiver lui-même. Il est évident que ce système ne fonctionne pas bien. Il est possible et souhaitable que cela change à l’avenir.

L’huile de THC n’existe donc pas vraiment. Après tout, on ne peut pas dire d’une huile produite illégalement quelle quantité de THC elle contient. Nous espérons que vous pouvez voir la différence, car il est facile de se tromper, ce qui est compréhensible. Si nous parlons d’huile de THC chez Dutch-Headshop, nous parlons alors toujours d’huile de cannabis, dont nous ne connaissons pas la composition.

Acheter de l’huile de cannabis

Nous avons mentionné plus haut dans cet article que l’huile de cannabis est produite illégalement. Aujourd’hui, « illégal » est un mot spécial en Europe quand on parle de cannabis (et non de chanvre). Cela est lié au souhait de nos gouvernements de réduire les quantités de THC consommés. Après tout, ce produit affecte notre capacité à penser, à réagir et toute une série d’autres propriétés intéressantes. En ce sens, son utilisation est comparable à celle de l’alcool.

La politique néerlandaise de tolérance consiste à faire en sorte que les individus puissent faire ce qu’ils veulent chez eux, sans être un fardeau pour autrui. Le cannabis est donc hors de question dans l’espace publique. Les extraits forts de cannabis, qui comprennent l’huile de cannabis, ne peuvent pas être commercialisés. Seuls le cannabis et le haschisch peuvent être commercialisés dans des cafés désignés. La politique de tolérance des Pays-Bas est plus large que cela, mais il n’est pas nécessaire dans le cadre de cet article d’en discuter davantage.

En bref : acheter de l’huile de cannabis n’est pas légal et donc non recommandé. Après tout, vous ne savez pas comment elle est fabriquée ni ce qu’elle contient, pourvu que vous connaissiez une adresse où vous pouvez vous la procurer. Chez Dutch-Headshop, vous ne pouvez pas acheter de produits contenant du THC. Nous adhérons à la législation européenne dans ce domaine.

Quels sont les effets de l’huile de cannabis ?

Le fonctionnement de l’huile de cannabis est assez simple. Tout comme le cannabis lorsqu’il est fumé ou vaporisé, l’huile de cannabis a un effet relaxant et narcotique sur le corps. De nombreuses personnes en profitent après une journée de travail ou pour se détendre le week-end. Outre l’usage récréatif, un nombre croissant de personnes affirment bénéficier de l’huile de cannabis contenant du THC pour leur santé. Par exemple, nous savons que le THC peut réduire la douleur, prévenir les spasmes et diminuer les nausées.

Cependant, l’huile de cannabis riche en THC présente également des inconvénients. L’huile a des effets néfastes sur la mémoire à court terme (qui ne sont pas permanents et reviennent après avoir arrêté de consommer pendant quelques jours). Elle est également plus difficile à doser qu’un joint ou qu’un vaporisateur, et le THC peut entraîner des expériences désagréables à court et à long terme. Il crée des sentiments de paranoïa et les personnes sensibles ou ayant des cas de psychose dans la famille courent un risque considérablement accru.

L’huile de THC crée-t-elle une dépendance ?

Le sentiment que le THC provoque peut provoquer un effet de dépendance. La substance elle-même ne crée pas de dépendance physique, mais le désir mental de « se relaxer » peut-être problématique. Il y a beaucoup de gens qui préfèrent être high plutôt que de vivre sans cannabis. C’est pourquoi les cliniques de la fondation néerlandaise « Jellinek » sont souvent pleines de personnes dépendantes au cannabis. Utilisez donc le cannabis et ses extraits avec modération !

Fabriquer sa propre huile de cannabis

Il est possible de préparer votre propre huile de cannabis. Aux Pays-Bas, cette activité de « bricolage » s’inscrit également dans le cadre de la politique de tolérance. Nous ne savons pas comment la législation des autres pays européens aborde le sujet, donc nous ne faisons aucune déclaration à ce propos. Rick Simpson, l’inventeur moderne de l’huile de cannabis, a utilisé une méthode un peu plus complexe que la méthode plus accessible de Wernard Bruining.

Simpson a développé une substance huileuse, riche en THC provenant du cannabis et a commencé à traiter sa peau affectée avec cette huile. A l’aide de cette huile de cannabis médicinal, souvent appelée huile de Rick Simpson (RSO), il affirme avoir guéri de son cancer de la peau. Simpson partage sa recette de fabrication d’huile de cannabis sur son site web. Attention : vous ne pouvez pas acheter d’huile de cannabis sur ce site, mais vous trouverez uniquement des informations sur la manière de fabriquer vous-même cette puissante huile de cannabis.

Wernard Bruining, président de la « Stichting Mediwiet », a développé une forme plus accessible d’huile de THC en diluant l’huile Rick Simpson avec de l’huile d’olive. Cela rend l’huile de cannabis plus liquide et donc plus facile à doser. De plus, l’effet psychoactif est beaucoup moins intense. Cette huile de THC est donc plus agréable à utiliser pour de nombreuses personnes. Wernard Bruining avec sa Fondation basée à Haarlem, donne régulièrement des workshops sur comment fabriquer sa propre huile de cannabis – entièrement selon les règles néerlandaises.

Recette et instructions pour l’huile de cannabis

Vous voulez préparer votre propre huile de cannabis riche en THC ? Jetez un coup d’œil à cet article, où nous vous décrivons tout le processus. Tout ce dont vous avez besoin est le Cannolator , un peu d’alcool de consommation et bien sûr quelques grammes de cannabis ou de déchets de taille. Vous pouvez donc aussi utiliser vos déchets de taille pour en faire quelque chose de sympa ou de bon. Mais attention, le commerce de cette huile n’est pas autorisé et faites attention à l’alcool hautement inflammable. Bien entendu, il s’agit d’un projet à vos propres risques.

L’huile de THC n’est pas vendue légalement partout en Europe. Mais il est possible de la préparer soi-même.

Cannabis, extraits de chanvre et cannabinoïdes dans l’alimentation

Les produits contenant des extraits de chanvre ou des cannabinoïdes (comme le CBD) sont en vogue en Suisse. Les cannabinoïdes et les extraits de chanvre sont considérés comme de nouveaux aliments, si bien qu’ils ne peuvent pas être utilisés librement dans les denrées alimentaires.

Quiconque souhaite commercialiser des aliments contenant des extraits de chanvre ou des cannabinoïdes ou les utiliser comme ingrédients doit déterminer s’ils sont considérés comme de nouvelles sortes de denrées alimentaires. C’est notamment le cas lorsqu’il n’est pas possible d’établir que l’aliment était consommé en quantité importante en Suisse ou dans l’UE avant le 15 mai 1997.

Il faut aussi noter que certaines parties de la plante de chanvre contiennent le cannabinoïde THC. La consommation de cette substance a des effets psychoactifs, raison pour laquelle l’ordonnance sur les contaminants (OCont) fixe des teneurs maximales. De plus, pour que les produits à base de chanvre soient autorisés comme aliments, ils ne doivent pas être soumis à la législation sur les produits thérapeutiques (LPTh).

Chanvre (Cannabis sativa L.) : pas un nouvel aliment

Ne sont pas considérés comme de nouveaux aliments les produits suivants, issus de graines de Cannabis sativa :

  • graines de chanvre ;
  • huile de graines de chanvre ;
  • farine de graines de chanvre ;
  • graines de chanvre dégraissées.

Il a été démontré que ces produits étaient déjà utilisés comme aliment dans l’UE avant le 15 mai 1997, raison pour laquelle ils ne sont pas soumis à autorisation.

La tisane de Cannabis sativa, constituée de feuilles de la plante de chanvre, n’est pas considérée comme un nouvel aliment en Suisse. Quiconque souhaite produire, importer ou commercialiser une tisane obtenue à partir de cette plante doit prouver que cette tisane était déjà consommée en quantités significatives avant le 15 mai 1997 et qu’elle ne doit donc pas être considérée comme un nouvel aliment.

La tisane de feuilles de chanvre peut être utilisée sans autorisation pour aromatiser les aliments. Il faut pour cela qu’elle soit utilisée sous forme d’infusion aqueuse et non sous une autre forme (par ex. concentré ou sirop).

Pour pouvoir utiliser des feuilles de Cannabis sativa L., il faut toujours déterminer si elles doivent être considérées comme un nouvel aliment, car seule l’utilisation comme tisane est connue.

Extraits de Cannabis sativa L. (extraits de chanvre)

Diverses parties de la plante de Cannabis sativa L. et méthodes d’extraction permettent d’obtenir des extraits de composition très différente.

Les extraits de chanvre contenant des cannabinoïdes sont répertoriés comme nouveaux aliments dans le catalogue des nouveaux aliments de la Commission européenne, car leur utilisation comme aliments n’est pas attestée avant le 15 mai 1997. Par conséquent, les extraits de chanvre eux-mêmes, ainsi que les produits qui en contiennent comme ingrédient, sont considérés comme des nouvelles sortes de denrées alimentaires. Ils ne peuvent être mis sur le marché qu’avec une autorisation de l’OSAV ou de la Commission européenne.

Cannabinoïdes et notamment le cannabidiol (CBD)

Certaines parties de la plante de chanvre contiennent à l’état naturel plus de 80 cannabinoïdes. Les principaux sont le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), responsable de l’effet psychotrope du cannabis, et le cannabidiol (CBD), qui n’a aucun effet psychotrope.

Aucune consommation significative des différentes substances de cannabinoïdes sous forme d’aliments n’a été documentée en Suisse ou dans l’UE avant le 15 mai 1997. Par conséquent, les substances suivantes doivent être considérées comme de nouvelles sortes de denrées alimentaires :

  • cannabinoïdes issus de la plante de chanvre (Cannabis sativa L.) ;
  • cannabinoïdes issus de toute autre plante en contenant ;
  • cannabinoïdes d’origine synthétique.

Les cannabinoïdes et les extraits de chanvre sont répertoriés comme de nouveaux aliments dans le catalogue des nouveaux aliments de la Commission européenne. Par conséquent, ils ne peuvent être mis sur le marché qu’avec une autorisation de l’OSAV ou de la Commission européenne.

Les produits contenant des extraits de chanvre ou des cannabinoïdes (comme le CBD) sont en vogue en Suisse. Les cannabinoïdes et les extraits de chanvre sont considérés comme de nouveaux aliments, si bien qu’ils ne peuvent pas être utilisés librement dans les denrées alimentaires.